Mad in Osaka

13 mai 2006

Aujourd'hui encore il pleut. Cela ne risque pas de s'arrete. Malgre les deux semaines de repit que l'on a eu, de bouche de japonais, cette annee le temps est particulierement mauvaise. Romain est venu en fevrier, a chante des chants nissartes sous la douche pendant un mois, les sequelles se font encore sentir. Merci Romain. Demain c'est la fete des meres au Japon. Pour cette occasion, Yuki et Yoko, mes etudiants du dimanche, ont prefere deplacer le cours a aujourd'hui. Pour me remercier de leur avoir ecrit une lettre a chacun pour leur demande de visa, ils ont voulu me remercier en m'invitant dans un restaurant francais ou Yuki avait deja travaille (Yuki est un prenom de garcon. Ca veut dire "courage"). Comme c'est courant au Japon, le restaurant se trouve dans un immeuble, au deuxieme etage (premier etage pour nous, au Japon le rez-de-chaussee est considere comme le premier etage). Le clos de marriage (Clos dans le sens de propriete viticole) etait le nom du restaurant. Le cadre etait assez chic, et pour rappeler qu'on est au Japon, on pouvait manger sur une table ou un contoir, et voir ainsi la cuisine. Accueil chaleureux, forcement. Nous avons droit au defile du staff du restaurant : le patron, le chef, le garcon d'accueil (je crois qu'il servait a rien d'autre), le cuisto, bon collegue de Yuki qui est meme venu a Nice, la patissiere, la nouvelle serveuse.... Apres avoir commande un pastis (ils avaient du pastis!!!!), je commence a regarder la carte : menus de midi a 100, 1500 et 2000yen. Il y avait le choix. Le chef arrive et nous enleve la carte. Il nous demande la permission de se charger du choix du menu, et propose de nous faire quelque chose de sa composition. J'allais pas le contrarier, et j'ai ete agreablement surpris. Au menu : - Pate de foie avec sa salade accompagnee de canard rotie a l'orange - Veloute royal sur lit de langoustine - Fruits de mer avec une sauce dont je n'ai pas pu deceler la composition - Teriyaki sur pancake aux raisins sec accompagne d'une sauce sucree (plat japonais francise) - Assortiment de patisserie : creme brulee, gateau au yahourt avec un coulis de fraise, cheese cake, gateau au maccha (the vert japonais), et sorbet abricot. - Cafe Excellent repas. Un peu plus ambiance et menu arrange a la japonaise que dans le premier restaurant francais (ou le chef etait francais) ou je suis alle, mais je pense que j'y retournerai.

3 Comments:

  • lut mon gros loulou
    je pense pouvoir enfin t envoyer un ptit message
    j ai pris le temps de lire tes news tu m as bien regale
    ca sent le manque tu pays enfin plutot de nouvelles folles aventures
    je c pas si je peux ecrire un long message je n y connais vraiment rien alors bon pour faire court je te souhaite bonne continuation et surtout espere te voir cet ete a nice
    @+ l ami

    By Blogger bibi, at 12:50 AM  

  • Ah, les restaurants français au Japon. Apparement celui là valait le détour puisqu'il s'agissait plus d'inspiration que de recopiage.
    Ca me rapelle le Club NYX ou je suis allé manger avec Miho, un décort ultra franchouillard où on peut manger de sumples crêpes, certes bonnes, mais à "très forte valeur ajoutée"...
    [url]http://r.gnavi.co.jp/g921301/[/url]

    By Blogger Archibald, at 12:18 PM  

  • Ca avait l'air sympa, tu m'as donné faim !

    By Blogger Papyx, at 8:43 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home